« RTÜK’ÜN ARAŞTIRMASI: İZLEYİCİ EN ÇOK HANGİ PROGRAMLARI İZLİYOR?  » –

(Article commentant les résultats d’une étude de RTÜK sur l’audience télévisuelle, 2009)

Source : http://dorduncukuvvetmedya.com/index.php?option=com_content&view=article&id=176:son-uec-yilda-televzyon-zleyclernn-kayetler-yari-yariya-azaldi&catid=45:arastirmalar&Itemid=109

Fiche : Quelques séries à suivre…

Ce billet de synthèse a pour but de préparer les entretiens de terrain 2011-2012, permettant de compléter mon étude par une approche plus qualitative des modes de production et de création des séries télévisées en Turquie. Le choix de ces titres s’est opéré en prenant compte des critères suivants : diffusion sur des chaînes privées différentes, taux d’audience importants, séries en court de tournage sur la période 2011-2012, genres différents, accès aux plateaux de tournage ou/et avec des personnes impliquées dans sa réalisation (acteurs, producteurs, scénaristes, diffuseurs).

  • OYLE BIR GECER ZAMAN KI – KANAL D / D YAPIM
  • MUHTESEM YUZYIL – SHOW TV / TIMS PRODUCTION
  • KURTLAR VADISI PUSU – ATV / PANA FILM
  • BEHZAT Ç – STAR TV / ADAM FILM

Continuer la lecture de Fiche : Quelques séries à suivre…

« Turkish filmmakers hit the road for upcoming season » – Todays Zaman

Director Çağan Irmak (R) and cast members are seen on the set of Irmak’s upcoming film, “Dedemin İnsanları.” Source : Today's Zaman

« Summer is here, meaning it’s time for “Action!” in the Turkish movie industry. These days every corner of Anatolia is home to a movie set, with filmmakers and their crews hitting the road for next season’s titles. Here’s a brief overview of what’s coming soon to a theater near you.

Considering that 65 Turkish productions hit the big screen over the past 12 months, we will obviously be hearing more from movie sets around Turkey over the next three months; but for now, here’s a quick look at those who have already started work on their new efforts. (…)

Behzat Ç. jumping to the big screen

“Behzat Ç.,” the phenomenal Turkish crime series that became an instant hit with TV audiences since its launch at the beginning of this season, will be making a leap to the big screen later this summer. Famous stage and screen actor Erdal Beşikçioğlu reprises his title role as the hard-drinking, foul-mouthed chief inspector of the Ankara Police Department’s homicide bureau in the film version, which will be directed by Serdar Akar, who has also directed key episodes of the TV series.(…) »

Source : Today’s Zaman

 

« Gabriel Rosman : chercheur industries créatives » – France Culture / Masse critique

« Ce dimanche dans Masse critique nous recevons Gabriel Rosman, chercheur de l’UCLA sur les industries créatives.

Dans la deuxième partie de l’émission, Odile Benyahia-Kouider viendra nous parler du rachat du journal Le monde.

Invité(s) :

Gabriel Rosman, chercheur UCLA industries créatives

Odile Benyahia-Kouider, grand reporter Nouvel obs »

Source : France Culture

« Les feux de l’amour, mode stambouliote » – Saphir News

« Vous avez aimé “Dallas” et le “Texas” ? Vous adorerez Murat à Istanbul, où le brushing d’Asi a éclipsé celui de Sue Helen. Depuis environ cinq ans, les feuilletons turcs sont devenus un vrai phénomène de société, dans le pays et au-delà des frontières.

Les courbes douces du Bosphore luisent de mille feux sous les lumières qui éclairent Istanbul. Une coupe à la main, un couple s’enlace tendrement, le regard plongé depuis leur terrasse luxueuse dans les flots nocturnes. Il fait nuit, il fait chaud…

Ils sont des millions à assister à la scène. Assis sur le canapé du salon, devant l’écran, ils suivent leur feuilleton favori. Made in Turquie. « Je regarde quasi tous les épisodes, avoue Yigit, un jeune ingénieur stambouliote en génie électrique. Je fais en sorte de ne pas en rater un ». Son amie, une étudiante de 22 ans, précise : « Mon feuilleton favori est Yoprak Dolamu Duyju ».

Exit “Santa Barbara” et autres telenovelas, évincés par “Ask-I Memnu”, “Gümüs”, “Binbir Gece” et tutti quanti ! Depuis cinq ans environ, c’est une véritable industrie du soap opera qui s’est développée dans le pays. Avec ses feuilletons fleuves, ses produits dérivés et ses acteurs starisés : Kivanc Tatlitug et Songul Oden, dont l’amour contrarié déroule les épisodes de “Gümüs”, Tuba Büyüküstün qui incarne à la fois Lamiss dans “Hilamurlar Altinda” et Asi dans le feuilleton éponyme au côté de Murat Yildiri (Demir … Tous beaux, riches, jeunes, minces (Kivanc Tatlitug est aussi mannequin)…, ils drainent des foules de fans hystériques dans leur sillage et alimentent les potins mondains. Sur Facebook, la page de “Yoprak Dolamu Duyju”, une « doyenne » des sagas, diffusée sur la télévision publique depuis près de dix ans, affiche des milliers de fans. Celles de Kivanc Tatlitug, qui se déclinent par dizaines, comptent jusque plus de 170 000 admirateurs – il s’agit en fait surtout d’admiratrices. Qui ne résident pas tou(te)s en Turquie. (…) « 

Source : Saphir News


« RTÜK Reprimand for « Slang and Curses »  » – Bianet

« The Radio and Television Supreme Council issued a warning to the series « Behzat Ç. » because of « using poor Turkish and slang ». The use of alcohol in the series was criticized too. Screenwriter Serbes said that the format of the series would not change.

The Radio and Television Supreme Council (RTÜK) issued a warning to Star TV because of the series « Behzat Ç. ». The reprimand was reasoned by « using poor Turkish and slang ». The use of alcohol in the series was criticized as well by the council. (…) »

Source : Bianet

 

« Les « novelas » turques, un modèle qui s’exporte » – La Croix

Un marchand libanais de Saïda prosose des tee-shirts à l’effigie des acteurs dela série turque Noor. Photo : MAHMOUD ZAYAT / AFP

« Les feuilletons bousculent les tabous des sociétés arabes conservatrices.

Un secteur stratégique pour la Turquie, dont les séries sont diffusées dans le monde arabe et au-delà.

Les séries télévisées turques ont le vent en poupe dans le monde arabe. « Tout a commencé il y a cinq-six ans, se souvient Hulya Tanriover Ugur, responsable du module cinéma à l’ université Galatasaray, à Istanbul, avec la série télévisée turque Gümüs, diffusée dans le monde arabe sous le nom de Noor. »

Une love story qui raconte les tribulations du couple formé par Nour et Mohannad, campé par le « Brad Pitt » oriental, Kivanc Tatlitug. Une histoire à l’eau de rose où, à la suite de la mort accidentelle de sa petite amie Nihal, Mohannad fait une grave dépression. (…)« 

Source : La Croix

 

« Les internautes peuvent-ils échapper à l’espionnage ? » – France Culture / Science Publique

« Longtemps, les sciences humaines ont souffert d’un lourd handicap vis-à-vis des sciences physiques. En effet, le sociologue était privé de l’outil primordial pour tout scientifique : l’instrument de mesure. Il ne pouvait appréhender son objet d’étude, l’homme et la société, qu’à travers des méthodes approximatives d’enquêtes et de sondages. D’où, sans doute, le qualificatif de science « molle » attaché aux sciences humaines, par opposition aux sciences dites « dures » comme la physique, la chimie ou la biologie. Cette situation est en train de changer radicalement depuis quinze ans avec l’apparition d’un phénomène unique dans l’histoire de l’humanité : Internet.(…)

Invités :

Source : France Culture

 

« Doğan Yayın: unit tax fine slashed to 129 million lira » – Sabah

Source : Sabah

« Turkey’s leading publishing group Doğan Yayın said on Wednesday a tax fine for its Doğan Produksiyon unit had been reduced to 128.7 million lira ($80.94 million) from a previous 863 million under a tax amnesty deal.

Doğan said that this, the latest in a string of tax amnesty deals, brought its total tax fines to 988 million lira from a previous 4.2 billion lira. The group has not yet completed appeals on a remaining 770 million lira worth of tax fines. »

Source : Sabah

« Les industries créatives, encore, toujours et partout : actualités et enjeux des transformations dans les industries créatives » – OMIC / MSH Paris Nord, le 7 juin

.
Le mardi 7 juin 2011, de 9h00 à 18h00, à la Salle de conférence de la MSH Paris Nord, aura lieu une journée d’études sur  » Les industries créatives, encore, toujours et partout : actualités et enjeux des transformations dans les industries créatives « .

Lien vers la page de l’OMIC

.

Thème:

Pourquoi le thème des industries et de l’économie créatives sont-ils aussi présents sous des latitudes aussi diverses que les anciens pays industriels et les pays émergents ? Quels sont les enjeux soulevés par ces mouvements ? Faut-il prendre au sérieux ces notions et qu’apportent-elles de nouveau par rapport à des notions plus établies, celle d’industries culturelles en particulier, et par rapport également aux thématiques de la société de l’information ou de la connaissance ? Qu’est-ce qui relie les industries créatives au territoire ? De nouveaux « acteurs » et de nouvelles institutions émergent-ils ? Telles sont les questions centrales soumises à plusieurs chercheurs, étrangers et français, invités par l’équipe de l’ANR « Des théories des industries culturelles et éducatives aux théories des industries créatives ».


Programme :

  • 8h45 : accueil des participants
  • 9h : introduction par Philippe Bouquillion (professeur à l’Université Paris 8), porteur de l’ANR « Des théories des industries culturelles et éducatives aux théories des industries créatives (2009-2012) »
  • 9h15-10h15 : Philip Schlesinger (professeur à l’Université de Glasgow) : « Enjeux politiques et économie créative au Royaume-Uni »
  • 10h15-11h15 : Enrique Bustamante (professeur à l’Université Complutense de Madrid) : « Industries créatives et industries culturelles en Espagne et en Amérique Latine: répercussions sur la recherche et sur les politiques culturelles »

11h15-11h30 : Pause

  • 11h30-12h30 : Gaëtan Tremblay (professeur à l’Université du Québec à Montréal), avec Pierre Moeglin (professeur à l’Université Paris 13 ) : « Les industries culturelles face aux politiques de la créativité »
  • 12h30-13h30 : Eric Georges (professeur à l’Université du Québec à Montréal) : « Pour une critique de la notion d’industries créatives. Perspectives au Canada et sur les industries de l’information. »

13h30- 14h30 : Déjeuner à la MSH

  • 14h30-16h00 : Bernard Miège (professeur émérite à l’Université Grenoble 3 ), « Pour une recherche des traits communs et des spécificités des Industries Culturelles et des Industries Créatives: éléments méthodologiques ».
  • Débat et synthèse

16h00-16h15 : Pause

  • 16h15- 18h00 : présentation de travaux de recherches portant spécifiquement sur l’Inde (en collaboration avec le Réseau/équipe « Industries culturelles, Scènes artistiques et littéraires indiennes », coordonné par Catherine Servan-Schreiber et Raphaël Rousseleau)
  • Kristian Fiegelson (Ehess/Paris 3) et Monique Dagnaud (CNRS/EHESS) sur « Bollywood, les industries de l’image »Joël Augros (professeur à l’Université Paris 8 ) sur « une comparaison entre Bollywood/Hollywood »Bertrand Ficamos (Docteur, Bordeaux 3) sur « la convergence entre TV/Globo et Bollywood ».
Pour vous rendre à la MSH Paris Nord, cliquez ici