“La série télé, ce n’est pas de la littérature” – Le Monde

“Samedi 28 mai, aux Subsistances à Lyon, dans le cadre des Assises internationales du roman, organisées par Le Monde et la villa Gillet, la parole était donnée pour la première fois aux séries télévisées et à leurs concepteurs : l’écrivain Richard Russo, les scénaristes Eric Overmyer et Sarah Treem étaient interviewés par les journalistes Robert Polito et Nils C. Ahl.

Depuis vingt ans, l’avènement des chaînes cablées et notamment d’HBO aux Etats-Unis a provoqué une révolution dans l’offre des séries télés. Oui, ils le reconnaissent volontiers, l’un après l’autre : “la fiction télévisuelle vit un âge d’or”. L’expression est de Richard Russo, romancier et scénariste, prix Pulitzer en 2002 pour Le Déclin de l’empire Whithing. Pourtant, Eric Overmyer, co-créateaur de Treme, scénariste des deux dernières saisons de Sur Ecoute, se demande ce qu’il fait aux Assises du roman : “la série n’est pas de la littérature”. Ou encore : “l’auteur de série n’existe pas, il n’est jamais qu’un co-auteur parmi d’autres”. Avec un sourire, il renchérit : “la maquilleuse, la costumière, le directeur des programmes de la chaîne est au moins autant un auteur”.

Tous sont pourtant des écrivains à l’origine. Comme Eric Overmyer, Sarah Treem, scénariste de En Analyse est dramaturge. A la télévision, il s’agit bel et bien d’écrire, mais de manière différente : “on ne dit pas les mêmes choses”. Richard Russo ajoute : “quand j’écris un roman, la moindre description est un enjeu, un défi. Quand il s’agit d’un film ou d’une série, je m’en moque, le spectateur voit sans qu’on ait besoin de lui raconter”. En riant, il revient sur la dimension collective de ce genre d’exercice : “j’ai passé vingt ans à écrire tout seul, c’est plutôt agréable de travailler en groupe maintenant(…)“.

Source : Le Monde


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.