“Les feux de l’amour, mode stambouliote” – Saphir News

Vous avez aimé “Dallas” et le “Texas” ? Vous adorerez Murat à Istanbul, où le brushing d’Asi a éclipsé celui de Sue Helen. Depuis environ cinq ans, les feuilletons turcs sont devenus un vrai phénomène de société, dans le pays et au-delà des frontières.

Les courbes douces du Bosphore luisent de mille feux sous les lumières qui éclairent Istanbul. Une coupe à la main, un couple s’enlace tendrement, le regard plongé depuis leur terrasse luxueuse dans les flots nocturnes. Il fait nuit, il fait chaud…

Ils sont des millions à assister à la scène. Assis sur le canapé du salon, devant l’écran, ils suivent leur feuilleton favori. Made in Turquie. « Je regarde quasi tous les épisodes, avoue Yigit, un jeune ingénieur stambouliote en génie électrique. Je fais en sorte de ne pas en rater un ». Son amie, une étudiante de 22 ans, précise : « Mon feuilleton favori est Yoprak Dolamu Duyju ».

Exit “Santa Barbara” et autres telenovelas, évincés par “Ask-I Memnu”, “Gümüs”, “Binbir Gece” et tutti quanti ! Depuis cinq ans environ, c’est une véritable industrie du soap opera qui s’est développée dans le pays. Avec ses feuilletons fleuves, ses produits dérivés et ses acteurs starisés : Kivanc Tatlitug et Songul Oden, dont l’amour contrarié déroule les épisodes de “Gümüs”, Tuba Büyüküstün qui incarne à la fois Lamiss dans “Hilamurlar Altinda” et Asi dans le feuilleton éponyme au côté de Murat Yildiri (Demir … Tous beaux, riches, jeunes, minces (Kivanc Tatlitug est aussi mannequin)…, ils drainent des foules de fans hystériques dans leur sillage et alimentent les potins mondains. Sur Facebook, la page de “Yoprak Dolamu Duyju”, une « doyenne » des sagas, diffusée sur la télévision publique depuis près de dix ans, affiche des milliers de fans. Celles de Kivanc Tatlitug, qui se déclinent par dizaines, comptent jusque plus de 170 000 admirateurs – il s’agit en fait surtout d’admiratrices. Qui ne résident pas tou(te)s en Turquie. (…)

Source : Saphir News



Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.